Kot Citoyen

Au 'O' de UNESCO

Lors d’une conférence organisée à Addis Abeda en Ethiopie, l’Unesco a annoncé que notre bière belge appartiendrait, désormais, au patrimoine culturel immatériel de l’Humanité. Le dossier a été introduit par la communauté germanophone qui voulait, au nom de toute la Belgique, rendre hommage à cette partie « buvable » de notre culture.

Pour l’Unesco, le patrimoine culturel ne s’arrête pas aux monuments et objets, il comprend aussi les traditions ou les expressions vivantes héritées de nos ancêtres et transmises à nos descendants. C’est pourquoi en 2003, l’organisation a déclaré vouloir étendre son patrimoine à la culture, la tradition et les fêtes des différents pays en adoptant la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Mais il faudra attendre 2008 pour que les 90 premières pratiques soient inscrites sur la liste de ce patrimoine.

Mais n’entre pas qui veut sur cette liste. Malheureusement, nos guindailles et autres joyeusetés étudiantes auront du mal à se glisser dans cet index. En effet, il y a plusieurs critères pour pouvoir figurer sur la liste représentative du patrimoine de L’Unesco. Premièrement, le patrimoine présenté doit répondre à l’article 2 de la convention adoptée en 2003, c’est-à-dire s’apparenter à « une pratique, représentation, expression, connaissance, un savoir-faire (ainsi que les instruments, objets, artefacts et espaces culturels qui leur sont associés) que les communautés, les groupes et, le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel ». Deuxièmement, il faut que l’inscription de l’élément au patrimoine puisse contribuer à refléter la « diversité culturelle du monde entier et témoigner de la créativité humaine ». Et enfin, il faut que des mesures de sauvegarde soit déjà prises par le pays participant pour préserver et faire perdurer ce patrimoine. Nous avons déjà eu la chance en Belgique de voir plusieurs de nos traditions mises à l’honneur par l’organisation internationale. Après le Carnaval de Binche ou encore la pêche aux crevettes à cheval de Oostduinkerke, la bière Belge devient la 10e coutume de notre culture Belge à être reconnue par l’Unesco comme étant patrimoine culturel et immatériel.

Il est vrai, nous ne sommes pas les seuls dans le monde à brasser de la bière. Mais dans notre pays, la bière s’est vraiment inscrite, au court du temps, dans notre folklore national. Qu’on soit wallon, flamand, germanophone, bruxellois ou tout à la fois, autour d’une bonne pinte, tout le monde s’accorde. De plus, nous sommes le pays qui compte le plus de variété de bière au monde. Il y a en Belgique environ 1150 bières brassées, commercialisées par 146 brasseries et 44 sociétés agricoles. Ça en fait du beau monde ! Outre le nombre, nous possédons aussi la plus grande diversité ; nos bières varient des très populaires pils jusqu’aux bières d’abbaye en passant par les Lambic et les gueuzes, les vieilles brunes, les bières blondes, les rouges, sans oublier nos trappistes -notre fierté nationale-.

Vous l’aurez donc compris, pour nous Belges, nos bières sont plus que du simple houblon fermenté, elles font partie de notre culture et sont maintenant reconnues comme telles. Continuons donc à les déguster avec sagesse et félicitons-nous de cette reconnaissance internationale bien méritée.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article